Mali//Miam

Voici ma première réalisation de ce petit gâteau dont je ne connaissais jusqu’à aujourd’hui que le nom.

Petite recherche sur le Web, les ingrédients sont basiques et toujours les mêmes mais il y a un hic : les doses !  beaucoup de différences entre les recettes.

Comme tout n’est qu’une question de choix, j’ai jeté mon dévolu sur une recette trouvée je ne sais plus ou exactement  (désolé de ne pas pouvoir citer la source) mais dont la recette s’intitule  » Financiers au Nutella « .

J’ai suivi la recette quasiment à la lettre, mais a défaut d’en avoir j’ai remplacé le Nutella par quelques pépites de chocolat et la poudre d’amandes par des amandes entières (avec la peau) que j’ai mixées très finement.
Ca a le mérite d’avoir plus de gout.

Ce qui nous donne :

130 g de sucre glace
50 g de farine
60 g d’amandes en poudre
1 pincée de levure chimique
4 blancs d’œufs
70 g de beurre
50 g de pépites de chocolat
Amandes effilées

Préchauffer le four a 180ºC.

Faire fondre le beurre dans une casserole.
Réduire les amandes entières en poudre très fine.

Dans un saladier : mélanger la farine, le sucre glace, la poudre d’amandes et la levure chimique. Ajouter les blancs d’œufs et bien mélanger l’appareil avec un fouet. Ajouter alors le beurre fondu puis  les pépites de chocolat.

Verser dans des moules à Financier en silicone (à défaut utiliser des moules préalablement beurrés), décorer éventuellement d’amandes effilées et enfourner pour 15 minutes environ (plus ou moins selon le type de four utilisé).

Mon sentiment :

Moelleux et pas étouffant.
Dévorés par la petite famille.

Publicités
Étiquettes : , ,

Voici une recette de petits friands, originaire du Liban, que j’ai remarqué sur le blog de Mouni.

Le samboussek d’origine est composé d’une farce a base de viande, d’oignons et de pignons, mais celle-ci est déclinable de différentes façons (en prenant en compte le goût de chacun !!).

Ils trouveront volontiers leur place dans un mezzeh (assortiment d’un certain nombre de variétés chaudes et froides), mais peuvent également être dégustés en plat principal accompagné d’une salade.

Dans sa farce, Mouni utilise du Kiri. J’ai tout simplement suivi sa recette en y ajoutant ma petite touche personnelle !

Pour 500 g de pâte :

300 g de farine levante
1/2 c. a c. de sel
2 c. a s. de beurre fondu ou d’huile
20 cl d’eau

Dans un saladier, mélanger la farine avec le sel.
Faire un puits et y déposer le beurre ou l’huile ainsi que l’eau.
mélanger du bout des doigts puis pétrissez jusqu’à obtenir une pâte lisse et souple.
La filmer et l’entreposer au réfrigérateur 30 minutes / 1 heure.

Pour la farce :

300 g de viande hachée
1 oignon
2 gousses d’ail
2 c. a s. d’huile d’olive
5 kiri
2 poignées de coriandre (ou herbe de votre choix)
Sel
Poivre

Emincer l’oignon.
Peler, dégermer et hacher les gousses d’ail.
Ciseler l’herbe choisie.

Dans une sauteuse, faire blondir l’oignon dans l’huile d’olive puis ajouter l’ail. Mélanger.
Ajouter ensuite la viande et laisser cuire quelques minutes en remuant.
Saler, poivrer et ajouter le coriandre.
Quand la viande est cuite, ajouter hors du feu le Kiri. Bien mélanger le tout puis laisser refroidir.

Constitution des friands :

Etaler la pâte sur 3 mm d’épaisseur et découper des cercles soit à l’emporte pièce soit avec un bol (ou…).
Garnir avec un peu de farce et replier en demi-cercle. Bien souder les bords avec les doigts.
Faire frire dans un peu d’huile jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés.

Mon sentiment :

Le kiri apporte la touche crémeuse de la farce et rend ces friands vraiment délicieux.

Je n’ai pas encore essayé, mais pour ceux que la friture dérange, on peut les faire dorer dans un four préchauffé a 200ºC.

Étiquettes : , , , ,

Les gâteaux au chocolat, c’est notre dada ! J’ai essayé maintes et maintes fois, maintes et maintes recettes (en exagérant juste ce qu’il faut !).
Par la force des choses (et du hasard) on a fini par trouver  » LA » recette qui nous a conquis et que j’ai baptisé « mienne ».

Mais voila qu’un jour, je remarque une recette de gâteau au chocolat différente, signé par un pâtissier, Christophe Felder, qui présente la particularité de remplacer le beurre par de la crème. Cette recette a d’ailleurs pas mal été commentée dans la « blogosphère » culinaire.
Cheveux hérissés, yeux écarquillés…
Curiosité aussitôt titillée, recette aussitôt réalisée.
Deux temps trois mouvements plus tard, le gâteau Bellevue était prêt a être dégusté (disons plutôt, euh, englouti !!!).

Pour un moule de 24 cm de diamètre :

125 g de chocolat noir a 60% de cacao
10 cl de crème liquide
2 c. a s. de lait
4 oeufs
1 c. a s. de farine
50 g d’amandes en poudre
125 g de sucre semoule

Préchauffer le four a 180ºC.

Séparer les blancs des jaunes d’oeufs.

Fondre le chocolat au bain-marie avec le lait et la crème.
Hors du feu, ajouter un a un les jaunes d’oeufs en les incorporant bien a chaque fois. Ajouter ensuite la farine puis la poudre d’amandes. Bien mélanger.

Monter les blancs en neige ferme en y ajoutant progressivement le sucre.
Les ajouter délicatement au mélange précédent.

Beurrer et fariner le moule. Y verser la pâte et  enfourner pour environ 30 minutes (moi : 22 minutes dans mon petit four). Vous pouvez aussi tapisser le moule de papier sulfurisé et y verser la pâte directement dedans (méthode découverte sur le blog Fruitpassion).

Démouler le gâteau sur une grille et laisser refroidir.

Voila, il n’y a plus qu’a prendre son mal en patience !

Mon sentiment :

Texture légère et moelleuse à souhait. Merci Mr Felder !
Mais je classerais quand même cette recette en second juste derrière la mienne. hihi… tant qu’a faire ^_^

Les gloutons attendent la fin de la séance photo !

Les gloutons attendent la fin de la séance photo !

Étiquettes : , ,

Cette recette du chef Yannick Alleno, vue sur la chaîne « Gourmet TV » il y a un bout de temps maintenant, est devenue un classique de la maison.

Pour 4 personnes :

– 500 g de filet de bœuf
– 30 olives noires niçoises
– 10 oignons grelots blancs (ou 1 gros oignon)
– 1 poivron rouge
– 1 brindille de thym
– 6 feuilles de basilic
– 1 cuillère à soupe de paprika
– 20 g de beurre
– 1 dl de bouillon de volaille
– 2 dl de fond de veau
– 1 cuillère à soupe d’huile d’arachide
– Sel et poivre du moulin

Couper les filets de boeuf en bâtonnets de 6 cm de longueur sur 1 cm de large (ou en petits morceaux).
Laver  le poivron, le fendre en 4 dans la longueur. l’égrainer, retirer les parties blanchatres et couper-le en bâtonnets de 5 cm de longueur sur 1/2 cm de large (ou en dés).
Peler les oignons grelots ou émincer l’ oignon.

Dans une poêle, faire blondir les oignons dans le beurre puis ajouter les bâtonnets de poivron et les faire suer 3 minutes tout en mélangeant. Saler, poivrer et ajouter le thym.
Verser le bouillon de volaille, porter à frémissement  puis couvrir et laisser cuire 15 minutes a feu doux. Remuer de temps en temps.

Saler  les bâtonnets de boeuf, donner quelques tours de moulin à poivre et les saupoudrer de paprika.
Les faire saisir dans l’huile et les égoutter sur une grille. Resaler et poivrer.
Dégraisser la poêle de cuisson et sur feu doux  ajouter les oignons/poivrons cuits avec le jus de cuisson,  verser dessus le fond de veau et porter à frémissement.
Ajouter les olives et  laisser réduire la sauce jusqu’à consistance sirupeuse. Ajouter alors les feuilles de basilic ciselées ainsi que les bâtonnets de bœuf mais juste pour les réchauffer dans la sauce.

Voila !  Il n’y a plus qu’à accommoder de pâtes fraîches (comme le suggère le chef) ou d’une bonne purée maison ou selon votre humeur du moment !!

Mon sentiment :

Simple, rapide, efficace…

)

Photo ratée mais plat réussi ! 🙂

Étiquettes : , ,

On a tous sa recette favorite de ratatouille ! (ou non!)
Je ne prétendrais en aucun cas détenir ou vous dévoiler « La » recette miracle qui enverra toutes les vôtres au placard, mais j’avais tout simplement envie de partager celle qui s’est retrouvé sur notre table récemment.

1 oignon
2 courgettes
1 aubergine
1 poivron rouge
4 tomates
2 gousses d’ail
Sel
Poivre du moulin
Feuilles de laurier
Herbes de Provence (quelques pincées)
Huile d’olive

Dans un premier temps on cuira les légumes séparément, tout en les gardant un peu ferme. Le but étant de faire ressortir l’arôme de chacun avant de les mêler ensemble dans un bain de saveurs !!

Emincer l’oignon.
Eplucher les gousses d’ail, les couper en 2 puis les dégermer.
Laver les courgettes, retirer les extrémités, les  éplucher une bande sur 2 puis les couper en 2 dans la longueur. Couper les ensuite en demi rondelles pas trop fines.
Laver l’aubergine, retirer les extrémités, l’éplucher une bande sur 2 et la couper en 2 dans la longueur puis chaque moitié en 3 toujours dans la longueur. Ensuite les débiter en dés pas trop fins.
Retirer la queue du poivron, l’épépiner, retirer les parties blanchatres puis couper-le en lanières.
Emonder les tomates, retirer le pédoncule et les couper en dés (pas trop fins).

Dans une grande poêle ou autre, faire revenir les courgettes quelques minutes dans un peu d’ huile d’olive. Saler et poivrer.
Réserver  dans un saladier.

Remettre un peu d’huile dans la même poêle et faire revenir les dés d’aubergines quelques minutes, rajouter une lichette d’eau au besoin. Saler et poivrer.
Réserver avec les courgettes.

Faire suer l’oignon puis ajouter les dés de poivrons. Saler, poivrer et laisser cuire quelques instants.
Rajouter les légumes réservés et mélanger.
Ajouter les tomates, les gousses d’ail, les herbes de Provence ainsi que les feuilles de laurier.
Couvrir et laisser cuire tranquillou sur feu doux jusqu’à ce que les légumes soient tendre.
Rectifier l’assaisonnement.

Et ben voila, c’est fait !!!

Variante : quelques minutes avant la fin de la cuisson de la ratatouille, casser des oeufs (selon le nombre de personnes) et laisser cuire selon votre goût.

ça mijote...

ça mijote...

Étiquettes : ,

J’ai repéré cette petite recette de carpaccio de concombre sur le blog Cuisine Rebelle.

Je l’ai juste agrémenté de quelques dés de poivrons rouge (il s’ennuyait tout seul dans mon frigo et il était bien temps de l’utiliser), et remplacé l’origan ou la menthe par du basilic frais.
J’ai également sauté l’étape qui préconise de faire dégorger le concombre.

Pour 2 personnes :

1 concombre moyen
1/2 poivron rouge
50 g de féta
4 c. a s. d’huile d’olive
Basilic frais
Sel et poivre du moulin

Peler et couper le concombre en fines rondelles, a l’aide d’une mandoline ou non.
Laver, épépiner, retirer la partie blanchâtre du poivron et le couper d’abord en lanières puis en petits dés.
Emietter la féta.
Ciseler le basilic.

Sur une grande assiette de service, disposer harmonieusement et en faisant se chevaucher les rondelles de concombre. Ajouter par dessus les dés de poivron ainsi que la féta émiettée.
Saler, donner un tour de moulin a poivre, arroser d’huile d’olive puis parsemer le tout de basilic frais.

Voila ! Il ne reste plus qu’a réfrigérer avant dégustation.

Mon sentiment :

  • Que de fraicheur !!!
  • Que de couleur !!!
  • Que du bonheur !!!

On peut également et directement préparer ce carpaccio dans des petites assiettes individuelles. Et voilà !

Couleur ! Fraicheur !

Couleur ! Fraicheur !

Étiquettes : , , ,

Qu’est ce qui manque rapidement à un français une fois débarqué à Singapour?

Le pain. Il nous a donc fallu rapidement trouver une solution. Les commerces ici appelant ‘bread’ ce qui s’apparente plus à de l’éponge, j’ai décidé de tester plusieurs recettes trouvées ça et là sur le Web. Après plusieurs essais, j’ai trouvé une excellente recette, qui permet de faire du très bon pain avec un petit four traditionnel et qui à l’énorme avantage de s’affranchir de l’étape du pétrissage.

J’ai reperé cette recette de petits pains rapide a faire pour un maximum de plaisir chez Mirliton.
J’ai suivi la recette a la lettre.

Pour 12 petits pains

* 750g de farine
* 1 cuillère à soupe de levure de boulanger déshydratée
* 2 cuillères à café de sel
* 50 cl d’eau
* 10 cl de lait
* 1 cuillère à soupe de miel

Préparation:

1. Mélanger l’eau, le lait et le miel et faites tiedir quelques secondes au micro-ondes (pas trop chaud surtout!). Y ajoutez la levure et bien mélanger.
2. Dans un saladier, mélanger la farine et le sel puis faites un puits au centre pour y verser le mélange tiéde.
3. Mélanger rapidement avec une cuillère en bois sans pétrir pour garder un appareil encore un peu coulant.
4. Saupoudrez de farine, filmez au contact et laissez lever 1H30 à température ambiante.
5. Saupoudrez vos main et votre plan de travail de farine avant d’ y renversez votre pâte. N’hésitez pas à bien farinez votre pâte pour pouvoir la détaillez en 12 portions égales, toujours en la pétrissant le moins possible.

6. Déposez les morceaux sur une plaque farinée (moi j’utilise ma plaque a baguettes) et mettre dans le four préchauffé à 210°C (le four doit être vraiment trés chaud) .Cuire avec un bol d’eau pendant 20 minutes environ jusqu’à ce que vos petits pains soient bien dorés (on peut laisser reposer max 20 mins avant d’enfourner si on le souhaite!!).

Mon sentiment :

  • Une véritable réussite a chaque fois!!!
  • On peut varier les plaisirs et agrémenter ces petits pains de noix concassées, de raisins secs…, ou tout simplement de parsemer quelques graines de sésames blancs et/ou noirs ou autres sur le dessus avant d’enfourner.
  • Je remplace parfois 150g de farine blanche par de la farine complète.
  • Je les fais cuire sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.
Le résultat

(Presque) comme à la boulang'

Étiquettes :

Catégories

Articles les plus consultés

Ailleurs sur le Web...